Vie bordelaise | Rencontre avec Maitika, le nouvel agenda culturel bordelais 2.0

Christian Bienaimé & Florian Ruf, les deux fondateurs de Maitika

En exclusif, voici une interview des fondateurs de Maitika, l’application qui révolutionne l’agenda culturel de Bordeaux et qui nous offre un panel de choix de sorties et de concours auxquels participer.

Pourriez vous dans un premier temps revenir sur votre parcours, et les éléments qui vont ont amené à créer cette application (Maitika) ?
Florian / Christian : Nous sommes deux fondateurs de Maitika, Christian Bienaimé Lillois de 27 ans et Florian Ruf Bordelais de 25 ans, on est tous les deux issus d’un background plutôt commercial et nous nous sommes rencontré quand nous avons intégré Kedge pour y faire notre Master. On a vite accroché tous les deux car on a voyagé dans beaucoup de pays et on aime cette sensation de repartir à zéro pour commencer une nouvelle vie.
Pendant nos stages de fin d’études nous sommes partis travailler dans de grandes entreprises dans des pays différents, Kris a choisi Munich et moi Budapest, nous réalisions tous les deux des missions qui ne nous plaisaient pas plus que ça… On a échangé sur nos difficultés en tant qu’expatriés (trouver un logement, une banque, des amis, faire du sport, les bons bars, restos, soirées, etc.), puis on s’est dit qu’on allait essayé de créer notre propre appli, une appli qui serait l’outil parfait des expatriés, un outil qui faciliterait réellement la vie des nouveaux arrivants dans un pays. On s’est rendu compte en échangeant avec des mentors qu’on ne pouvait pas résoudre tous les problèmes… il fallait se spécialiser, on s’est dit qu’on allait se concentrer sur ce qu’on aimait le plus, c’est à dire les sorties, les évènements dans des lieux cool et avec des gens cool !
Nous passions donc plus de temps à travailler sur notre projet d’application que pour la boite dans laquelle nous étions. La dernière semaine de notre stage, on a dû prendre une décision difficile avec Christian… En effet, qu’est-ce qu’on fait maintenant ? On choisi la facilité et on a continue dans nos entreprises respectives pour gagner en expérience et avoir de plus en plus de responsabilités dans un domaine qui ne nous plait pas forcément… ou bien on en rentre en France, on prend sur nos économies, on se consacre 100% à notre projet et on fait quelque chose qui nous plaît réellement. Quelque chose où l’on se fera un plaisir de ne plus compter nos heures. Après quelques jours de réflexion on a donc choisi de revenir sur Bordeaux et de monter notre projet.

Quelles difficultés avez vous rencontré ? (notamment dans la construction d’une application)
On a rencontré un paquet de difficultés à notre retour, la première a été de faire accepter notre choix par nos proches, nos familles, etc. Répondre à la litanie : pourquoi donc te lancer dans l’entrepreneuriat alors que tu viens d’être diplômé d’un Master 2 plutôt bien renommé ? Bref on a su passer au travers et avancer. Pour crédibiliser notre projet on a tenté d’intégrer l’incubateur de l’université Bordeaux 4 (Ubee Lab), on a été accepté et cela nous a permis de réaliser tous les documents nécessairse pour clarifier notre projet type le Business Canvas, le MVP, le Business Plan, etc. En Juillet 2017 Sud-Ouest nous repère lors d’un Pitch de présentation du projet et voit des synergies possibles entre eux et nous. On a donc quitté Ubee Lab pour intégré le nouvel open space de chez Sud-Ouest.
Quelques mois après notre retour en France, nous avons assisté à une conférence (les apps days à Paris) où les grands noms style Shazam, Soundcloud, Meetic présentaient leurs nouveautés et c’est là qu’on a entendu parler des « chatbots », avec la fameuse Lara de Meetic, ce robot conversationnel sur Messenger qui vous aide à trouver l’amour avec un grand A. On s’est dit que c’était cool comme principe, on s’est renseignés un peu plus sur les chatbots et les applis puis en voyant des statistiques, on s’est aperçus que les gens téléchargeaient de moins en moins d’applis et s’en servaient aussi de moins en moins… On s’est dit qu’on allait donc plus opter la nouveauté, c-a-d un chabot.On a pu la chance d’assister aux conférences App Days à Paris

On savait que ça n’allait pas être facile en revenant, car nous ne sommes pas issus d’écoles d’informatique ou quoi que ce soit, on a juste eu l’idée et la détermination. Pour crédibiliser notre projet on a du apprendre par nous même et ne jamais cesser de croire en ce que l’on faisait. Ça c’est le moteur principal d’un projet, ne jamais abandonner quand on croit à son idée. Et puis si on ne tentait pas notre chance à la fin de nos études, quand est-ce qu’on l’aurait fait ?

Pour monter une application il faut savoir bien s’entourer, rencontrer sans cesse des gens du métier mais aussi nos utilisateurs afin de s’adapter au mieux à leur besoins. Rien ne sert de foncer la tête dans le guidon quand on croit que ça fonctionne, il faut savoir se poser pour faire le bilan, regarder nos objectifs, ne jamais stopper d’être créatif. Les efforts que cela nous a demandé on été d’apprendre à coder, d’assister à un maximum de meetup et de rendez-vous sur le web. AU début on passe pour des nuls puis on avance, on progresse, il n’y a que cela qui compte.

On cherchait un nom pour ce chatbot, on voulait un truc qui soit euphonique plus qu’évocateur. En repensant à nos périodes à l’étranger on a commencé à s’identifier à des mecs un peu perdus dans nos villes comme Mimi Siku dans le film « un indien dans la ville » Maitika c’est son araignée, on s’est dit que c’était son animal qui le guidait et qui lui apportait sa dose de bonheur au quotidien. Bref on s’est dit « c’est parfait pour nous », Maitika ce sera notre façon de guider les gens vers les évènements et bons plans de leur ville, faire en sorte qu’ils ne soient plus perdus !

« Si tu cherches une expo, une soirée, un concert, un nouveau bar fais confiance à notre petit indien, il aura la réponse pour toi »

Pourriez vous présenter votre application, sa raison d’être ? 
Notre chatbot Maitika n’est ni plus ni moins qu’une conversation messenger, comme si on parlait avec sa bestah ! Sauf que cette besta c’est Maitika le robot que nous avons programmé, il permet à nos utilisateurs de savoir ce qu’il se passe en ville très rapidement. Si tu cherches une expo, une soirée, un concert, un nouveau bar fais confiance à notre petit indien, il aura la réponse pour toi. Notre but à travers Maitika c’est de montrer à quel point il se passe plein de chose en ville, que Bordeaux bouge et qu’il y’a plein de trucs cool à faire.
Maitika se veut multiculturel, on ne veut pas relayer uniquement des soirées, on veut attiser votre curiosité, vous faire bouger dans des endroits qui changent pour voir de nouvelles choses. Nos premières réussites ont été de franchir la barre des 5000 utilisateurs par semaine, on c’est quand même cool, on est parti de rien et 6 mois après on a créé un truc qui plait aux gens. Nos premiers partenariats avec des organisateurs d’évènements comme l’I.boat, l’UBB, Quartier Libre, la Tencha, Leroy Merlin nous ont fait chaud au coeur.

Nous comptons rendre Maitika encore plus attractif en le rendant véritablement communautaire, que ce soit la communauté qui choisisse et pas nous, c’est pourquoi vous avez-la possibilité via notre chatbot de nous envoyer vos dernières trouvailles en terme de restos, bars, cafés, etc. Nous allons également améliorer le contenu que nous mettons, avec des bons plans encore plus alléchants, des avantages spécial Maitika chez nos partenaires. Puis continuer nos « wakatépés » (nos évènements) qui sont l’occasion de montrer de nouveaux artistes, créateurs, porteurs de projets, djs de la région le tout dans une atmosphère des plus chic. C’est aussi l’occasion de rencontrer nos utilisateurs et de voir comment s’améliorer

L’application existe-t-elle dans d’autres villes de France ? Si oui, où et depuis combien de temps ?
Notre version 2.0 de Maitika est en cours de développement, l’application va intégrer la géolocalisation prochainement, il sera possible d’utiliser Maitika dans les grandes villes Françaises. Nous allons également mettre en place un système d’ambassadeur dans les différentes villes pour avoir un contrôle sur les différents évènements, bars et restos afin de vous recommander uniquement la crème de la crème !

« Nous souhaitons que Maitika devienne la référence en terme d’évènements et de bons plans »

Quels sont les perspectives d’évolution ?
Elles sont nombreuses, nous avons réalisé un grand nombre de partenariats avec différents acteurs de l’économie locale. Aujourd’hui nous commençons à rechercher des fonds pour nous aider à nous développer au niveau national. À terme, nous souhaitons que Maitika devienne la référence en terme d’évènements et de bons plans. Le bon message envoyé à la bonne personne et au bon moment, tel est notre challenge !

Combien avez-vous d’utilisateurs ?
Avant cet été nous étions moins de 1000 personnes, puis la rentrée a été un coup de boost pour nous, notre vidéo de promotion, nos différentes interviews et nos nombreux post sur la page FB nous ont aidé à gagner en communauté. Nous avons maintenant dépassé la barre des 6000 utilisateurs du chatbot (plus de 5000 personnes l’utilise une fois par semaine) Sur nos différents réseaux sociaux nous cumulons plus de 10 000 personnes. La courbe d’évolution est assez sexy mais nous ne comptons pas nous arrêter là, il nous faut continuer à trouver des moyens pour que la communauté ne cesse de croitre !

Comment trouvez-vous vos bons plans ? Quels sont les types de bons plans (concerts, expositions…)?
Nous les trouvons en faisant de la veille sur les différents réseaux sociaux ou parfois nous demandons tout simplement à des organisme si ils ont des bons plans à communiquer à notre communauté. Nous organisons parfois nous même des bons plans, vous allez voir d’ici quelques semaines, il y aura des avantages Maitika en ville pour vous faire économiser vos soussous ! Par bons plans, on entend des réducs, des places à gagner, des nouveautés à tester en ville et tout ce qu’on juge cool à vous communiquer d’assez insolite.

Les utilisateurs sont-ils participatifs et aident-ils au développement de l’application ? Quel est leur taux de participation ?
Oui, ils sont très participatifs, dès qu’on met en place un jeu concours ce sont plusieurs centaines de message envoyé sur le chatbot pour participer, on reçoit en moyenne 20 recommandations de bars et restos par semaine. Ça nous fait très plaisir de voir que la communauté se sent impliquée et que certaines personnes prennent de leur temps pour faire bénéficier de bons plans au reste de la communauté. C’est pas un beau geste ça ? Alors aimez-vous bon sang ! 😊

Percevez vous des changements dans le dynamisme culturel bordelais ?
La dynamique culturelle à Bordeaux est impressionnante comparée aux années passées, il y a sans cesse de nouveaux endroits, la Maison de l’économie créative et de la culture et l’Arena risque de sacrément dynamiser notre belle endormie en 2018. Bordeaux rayonne de plus en plus au niveau national et international via ces festivals autant musicaux que culturels. J’irais même dire que les villes périphériques se réjouissent de cet entrain culturel qui leur permet de voir de nouveaux concepts émerger en banlieux. Je ne vois pas trop ce qui peut stopper ce dynamisme à part peut être les transports, TBM se doit d’être à la hauteur si nous devons nous déplacer de plus en plus loin pour assister à un évènement.

20246078_1629202077091276_4123258695115094232_n
Pour participer à ce dynamisme utiliser Maitika, chekez bien ce qu’il se passe autour de vous et ne ratez plus aucun événement susceptible de vous plaire ! Le lien facebook est dispo ici !

 

Propos recueillis par Hortense Lugand

Related posts:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*