Supercoop : un projet de supermarché coopératif à Bordeaux

Photo Supercoop

 Jusqu’au 22 novembre, l’Utopia diffuse le documentaire « Food Coop », une plongée dans le fonctionnement de l’un des plus anciens supermarchés coopératifs : la Park Slope Food Coop. Inspirés par la Coop new-yorkaise, de nombreux projets de supermarchés coopératifs fleurissent aujourd’hui en France, notamment à Bordeaux avec Supercoop.

Supermarché autogéré dans le nord de Brooklyn, la Park Slope Food Coop est née en 1973 de la volonté d’un groupe d’amis de rendre accessible au plus grand nombre une nourriture saine et de qualité, tout en proposant une alternative à la grande distribution classique. Pour ce, deux principes : est membre de la coop qui veut, et chaque membre donne trois heures de son temps par mois au magasin. Les 17 000 bénévoles de la coopérative accomplissent ainsi la grande majorité des tâches inhérentes à l’activité du supermarché, de la manutention à l’encaissement. Quelques 80 salariés coordonnent eux la gestion des stocks et des membres. Cette organisation permet de proposer des produits bios et locaux de 20 à 40% moins chers que dans les magasins spécialisés).

Mais la Park Slope Food Coop, ce n’est pas seulement des prix avantageux, c’est aussi le souci de réduire l’empreinte écologique de chacun et de proposer une traçabilité des produits infaillible. Le magasin s’est engagé à s’approvisionner dans des fermes indépendantes dans un rayon de 500 miles (800 kilomètres) lorsque cela est possible, et plus de 90 % des produits qu’il propose sont bios. Pas de perte non plus : les invendus vont au compost ou dans une soupe populaire préparée chaque jour par un groupe de coopérateurs.

Enfin, le documentaire nous donne à voir à travers de nombreuses scènes du quotidien ce que le réalisateur du film Tom Boothe qualifie de « plus belle expérience sociale des Etats-Unis » : un groupe de personnes extrêmement divers que la gestion coopérative d’un lieu rapproche.

Le projet essaime à Bordeaux !

Pionnière de son genre, la Park Slope Food Coop sert d’exemple aux nombreux projets de supermarchés coopératifs et participatifs qui germent aujourd’hui aux quatre coins de la France et notamment à Paris où La Louve, projet porté par Tom Boothe lui-même, doit ouvrir ses portes dans le courant du mois.

La région bordelaise n’est pas en reste avec sa Supercoop lancée en 2015. Cette association compte aujourd’hui plus de 675 membres qui organisent chaque mois deux distributions de fruits, légumes, fromages et produits d’épicerie correspondant à la « charte qualité » de la coop : soumis à peu de traitement et produits dans un périmètre proche.

 

Pierre-Elie, ancien élève de Sciences po Bordeaux en FIFI y effectue cette année son service civique. Vin Rouge Encre Noire l’a rencontré pour qu’il nous parle de Supercoop.

VR&EN : Pourquoi avoir choisi de consacrer ton temps à ce projet en particulier?
Pierre-Elie
: Dès le début de mon M2 DEESS, j’ai tout fait pour obtenir un stage en alternance à Supercoop. C’est LE projet où je me voyais m’impliquer « professionnellement » et je ne regrette rien ! C’est une expérience humaine incroyable dans une asso qui porte un ensemble de valeurs que je partage à 100%. Aucune journée ne se ressemble, je peux ouvrir les commandes du groupement d’achats le matin, apprendre à coder l’après-midi, et représenter Supercoop le soir !

VR&EN: Aujourd’hui, quelle est l’activité de Supercoop, à quoi consacrez-vous votre temps?
Pierre-Elie
: Aujourd’hui, Supercoop est l’un des 5 projets les plus avancés en France (après Paris et avec Toulouse, Biarritz et Lille) et nous nous développons en trois axes : le projet, la vente et la communauté. Notre objectif final étant d’ouvrir un supermarché coopératif, nous cherchons un grand local (1500m²) dans la zone Bordeaux Sud. Pendant ce temps, nous avançons, notre groupement d’achat évolue en novembre afin d’augmenter les volumes des stocks et les plages horaires. Nous apprenons également à organiser la participation de nos membres. À l’ouverture du supermarché, nous aurons 1200 coopérateurs ! C’est un projet collectif qui ne s’invente pas du jour au lendemain, créer une communauté est une étape essentielle dans l’élaboration de Supercoop.

VR&EN : Quel(s) avenir et projets pour Supercoop?
Pierre-Elie : Nous voulons aujourd’hui franchir un cap. Le succès de l’avant-première de Food Coop à l’Utopia a prouvé l’intérêt du projet. Nos réunions d’information sont toujours complètes et nous enregistrons des adhésions tous les jours : 675 à présent ! Nous menons aussi une campagne de crowdfunding pour récolter 25 000 € afin d’embaucher une deuxième personne (Gaël est salarié depuis le 1er septembre 2016) et d’acheter du matériel professionnel (caisse, balance). C’est donc le moment d’aller nous aider sur KissKissBankBank !
Prochaine étape prévue en 2017 : l’ouverture d’une épicerie-école en centre-ville de Bordeaux pour continuer à apprendre, avancer et réaliser le rêve de centaines de personnes !

Clémence Junot

Pour en savoir plus ou participer au crowdfunding de Supercoop, cliquez ici ou rendez-vous sur leur page Facebook !

Related posts:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*