Sortie culturelle : ces expos qui valent le détour…

La Saint-Valentin approche et tu ne sais pas comment impressionner ton date? Emmène le/la à une expo, ou alors vas-y tout.e seul.e c’est bien aussi. Quelques sorties intéressantes : 

 

Les Nuits noires photographiques
Pour la deuxième édition du festival, placée cette année sous le signe du portrait et du voyage, le Forum des Arts et de la Culture de Talence expose trois artistes/ photographes/photojournalistes. Après les clichés envoûtants de Denis Dailleux au Ghana, direction le premier étage pour voir le travail de Delphine Blast. Une série est consacrée à la communauté matriarcale des Wayuu, tandis que la deuxième, ma préférée, est constituée de portraits hauts en couleur de Cholitas, ces boliviennes qui apparaissent ici fières de leurs origines et de leur identité. On termine avec la série Déroute de Mathieu Chazal, qui interroge le rapport des individus à leur pays d’origine, notamment à travers la migration.

Alors la prochaine fois que tu rentres de cours en tram descends à Forum et va y faire un tour. En plus c’est gratuit.

Jusqu’au 24 février, Forum des Arts et de la Culture de Talence, du mardi au samedi 14h-19h, Gratuit

 

L’image-livre au Madd27934755_1929856617043163_1665478358_n
Le sous-titre de l’exposition «Editeurs et artistes de l’avant-garde tchèque (1920-1930) » ne me faisait pas rêver non plus, mais en regardant de plus près elle a l’air bien cool. Il s’agit d’une partie de la collection privée de livres de l’historien et critique Pierre Ponant. On y trouve des collages, photomontages et autres affiches du début du siècle, au moment où commencent à émerger les avant-gardes artistiques (cubisme, surréalisme, dadaïsme..).

Jusqu’au 6 mai, Musée des Arts décoratifs et du Design, 3

27939464_1929856797043145_1666780937_nBeatriz Gonzalez au CAPC

Nina en parlait déjà ici, (et un nouvel article arrive sur ce sujet vendredi) mais cette année le Musée d’Art Contemporain de Bordeaux, le CAPC présente, dans le cadre de l’année France-Colombie, une partie du travail prolifique de Beatriz Gonzalez. L’artiste mélange les médiums et les genres, en utilisant aussi bien comme matériau de base des images découpées dans la presse que des « chefs d’œuvre » de l’art occidental. Elle s’applique à détourner ces images en leur donnant une portée politique, tantôt avec humour quand elle reproduit une photo du président Julio César Turbay sur un rideau de 120 cm, tantôt avec gravité quand elle peint les victimes des exactions organisées par ce dernier. Profitez-en pour faire un tour à l’exposition permanente de ce superbe bâtiment. Mention spéciale pour l’installation d’Annette Messager au premier étage, qui donne au visiteur l’impression de déambuler à l’intérieur d’un.. corps.

Jusqu’au 25 février, CAPC, du mardi au dimanche 11h-18h, 4

27935612_1929857137043111_1381561833_n

 

En parlant d’Annette Messager (aka la première française exposée au MoMa, ou encore la lauréate du Praemium Imperiale 2016, sorte de Prix Nobel de l’art), tu savais que certaines de ses œuvres étaient exposées au sein même de l’IEP avec celles de plein d’autres artistes chouettes ? Dingue. C’est dans le cadre de l’exposition « 8AM » organisée par le Mouvement Rhizomatique. Cette année le thème retenu est celui du quotidien, et c’est jusqu’au 3 mars sur les murs de ton lieu préféré.

 

 

Thais Dabadie

Related posts:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*