Se culturer en décembre

Coucou ! Tu vas bien ? Se cultiver, il faut le faire dans la seule optique d’accumuler les références pour les p’tits O.  Même logique de pratiquer le coït seulement pour mettre en route une descendance. Logique que VREN défend comme il peut. Sur cette introduction qui renforce la position engagée de notre éminent organe de presse, ce qui nous positionne sur l’échiquier géostratégique de la médiasphère, je voudrais vous donner quelques petits conseils sur les trucs coolos à faire, lire ou écouter, en décembre, à Bordeaux. Gogogogo, le 1er décembre, ce sont les 1 an du renoncement de François Hollande, et donc, non il n’y aucune corrélation. Je t’invite à prendre les bonnes décisions, soit de faire ce que je te conseille de faire. Bisous.

Au calme
Au calme

Un bouquin : Sylvain Tesson ça te dit quelque chose ? C’est bien celui que tu as vu sur la porte de l’amphi Siegfried, le prochain invité des rencontres Sciences Po/ Sud-Ouest. Je te conseille fortement d’y aller, je trouve ce mec assez génial, voire génialissime. Style Into the Wild génialissime. Du coup ça peut être pas mal de lire un de ces bouquins histoire d’être trop excité qu’il vienne à l’IEP, et d’être toute ouïe pendant son grand oral. Géographe de base, aujourd’hui aussi chercheur, il commence par faire des expéditions, avant de carrément partir en aventure : il a fait le tour du monde à vélo, il a traversé l’Asie à cheval, la Sibérie à pieds… Il écrit des articles, des récits de voyages et depuis quelques années des nouvelles. Elles sont poétiques et un peu absurdes, décalées et parfois facétieuses. Goncourt de la nouvelle d’ailleurs en 2009 pour Une vie à coucher dehors. Son essai Dans la forêt de Sibérie, récompensé aussi, a été adapté en film l’année dernière. C’est un aventurier des temps modernes, ce qui est carrément trop cool. Il est fou d’escalade, il est stégophile, c’est-à-dire qu’il adore grimper sur les toits. Sauf qu’en 2014, il est tombé de dix mètres de haut. Il raconte l’épreuve de sa remise en forme et bien plus, les trois dernières années de sa vie, dans son dernier ouvrage Une très légère oscillation. Je ne peux que vous conseiller de sauter sur un de ses ouvrages, pour lire sur l’aventure, sur la géographie, pour partir loin, pour écouter son appel à s’émerveiller de la nature, des petites choses simples qu’elle nous offre, pour lire sur l’actualité, la politique, les religions, sur un ton lyrique, sensible, amusant et réjouissant.

« Nous décampâmes. Nous partîmes vers les horizons, avec une fièvre dont nous pensions que l’accumulation de kilomètres serait l’antidote alors qu’elle s’en révéla l’excitant. Mais le mouvement apaisait quand même quelque chose. Il atténuait notre mélancolie de n’avoir rien fait de nos vies, d’être né trop tard et d’avoir tout raté. Nous n’étions pas des lansquenets, nous avions manqué l’embarquement sur les galions pirates, nous ne rejoindrions jamais la forêt de Sherwood. Que restait-il  ? Les mobs, mon pote. Nous avons alors roulé sur la Terre. En Inde, en Russie, en Finlande, au Bhoutan, en Mongolie et en Sibérie, en Chine, en Serbie, au Chili, en Asie centrale et au Népal, à Madagascar et en Asie du sud-est. »

Extrait de En Avant, calme et fou, éditions Albin Michel, 2017, photos de Thomas Goisque et textes de Sylvain Tesson

Une BD : le nouvel Astérix est sorti, le nouveau Batman aussi (que DC a confié à un italien, ce que je trouve ouf, publié chez Dragaud en France The Dark Prince Charming), et là on attend : le tome 7 du Chat du Rabbin !!! Oui, je triple les points d’exclamation pour exprimer mon excitation. Alors en fait il est déjà sorti le tome 7, mais il sort de nouveau le 01 décembre, avec plein de dessins en pluuuus. Joan Sfar, ce grand génie du dessin, que tu connais surement, nous gâte en continuant sa série sur ce chat qui parle. On est maintenant à Alger et Zlabya vient d’avoir un bébé. C’est une BD qui t’apprend la religion, qui t’apprend la philosophie, qui t’apprend la vie, qui te fait beaucoup rire, mais qui, sous couvert d’humour et de mauvaise foi, est particulièrement réfléchie et profonde. En plus les dessins sont trop beauuuux.

Il t'apprend la vie
Il t’apprend la vie

Un concert : il y a Disiz qui vient le 10 décembre à la Rock School. Cours-y. Disiz la Peste, rappeur français, un des hommes de ma vie (j’exagère peut-être un peu). Il s’est fait connaître avec la chanson J’pète les plombs. Son dernier album Pacifique est vraiment trop bien en plus. Disiz, il a joué au théâtre aussi, vite-fait au cinoche, et il a écrit un livre – style anticipation, on est en 2025 et l’extrême droite est arrivée au pouvoir. Bref, écoute, et juste mets le sur ta liste des rappeurs français qu’on aime. Le 10 décembre. Sinon pour être éclectique, il y a le 13 et le 14 décembre le carnaval des animaux de Camille Saint-Saëns à l’auditorium pour pas cher. Et le carnaval des animaux, pour un retour en enfance tout en poésie, c’est le pied.

Un album: on reste en musique. Après le nouvel album de MC Solaar, d’Orelsan, les dix ans des Brigitte et le nouvel album de Booba, on ne peut pas se plaindre. Après saturation de la playlist France Inter, ils m’ont saoulé avec Etienne Daho et Raphaël (même si je t’aime quand même Raphaël, promis) ; j’ai cherché autre chose de bien et de vraiment nouveau. Parce que bon, les nouveaux albums de U2, Linkin Park et Kyo, bon, bah c’est pas super nouveau quoi. Et bien ce n’est pas nouveau ce que j’ai trouvé, dommage, j’avais vraiment envie de trouver quelque chose de nouveau. Je peux le dire une dernière fois ? Nouveau. Voilà merci. Bref, c’est le retour de N.E.R.D, qui sort son nouvel album le 15 décembre. N.E.R.D c’est le groupe de Pharrell Williams jeune, et c’est vraiment stylé. Il se reforme, et dans les featuring du nouvel album, il y a Kendrick (bb<3), MIA, Andre 3000… Bref c’est forcément cool. Parce que le premier featuring est sorti, et c’est le fameux Lemon avec Rihanna. Et ce son-là est vraiment bon. Tu ne peux pas dire que non.

Une soirée : La déviante #6 – art normes x amours chiennes ; le dernier apéroboat de l’année ! Le 19 décembre. De toute façon, j’ai juste vu « anarcho-féministes queers » et j’ai su qu’il y avait du lourd potentiel de funitude en perspective. (Ici le programme Iboat si jamais)

Une conférence : ou plutôt une séance de dédicaces ce mois-ci. On reste féministe et on va voir l’auteure d’une BD à la Machine à Lire. La BD, c’est le tome 2 de Un autre regard, de Emma, qui dénonce les inégalités hommes femmes, parle charge mentale et discriminations quotidiennes… Féministe mais aussi révolutionnaire, cette BD est super ambitieuse et on peut aller voir cette Emma le 12.12, à 18h. Tiens, l’agenda de La Machine à Lire : de rien !

Hihi
Hihi

Un film of course : on respire. Inspirer. Expi…STAAAAAR WAAAAAAAARS [fredonne le thème]. Voilà. Sinon. Le 6 décembre on peut aller voir Makala, d’Emmanuel Gras (gras aha). C’est un jeune congolais qui taffe dur pour aider sa famille. Et ça a l’air cool. Bande annonce!

Makalalala
Makalalala

Sinon, ce que j’ai vraiment trop envie de voir et que je vais adorer, Seule la terre. On va voir ce beau film british sur un jeune agriculteur qui galère un peu, incarné par le (trop) beau Josh O’Connor. Film de Francis Lee, bien récompensé, on finit en toute beauté avec cette belle bande-annonce. C’est moi qui l’ait fait.

Seule la Terre
Seule la Terre

Une expo pour finir: du 1er décembre au 14 janvier, le designer Pietro Alberti a carte blanche pour une installation au musée des Arts décoratifs et du design de Bordeaux. Casques de réalité virtuelle au rendez-vous, c’est le début du turfu des installations muséales.

J’ai fini. Des bisous.

 

Nina Tapie

 

Related posts:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*