Sciences pipo | Un samedi matin, dans le tram, il croise un non-science-piste

On a trouvé la solution quand le tram ne marche pas ! (La rédaction décline toute responsabilité en cas d'accidents liés à cette pratique)

Fernand était chaud. Gavé chaud. Ce samedi matin, le réveil a sonné, le café a chauffé, le soleil a brillé et le tram B est arrivé. Direction Montaigne-Montesquieu pour le galop de Culture G (vous avez vu cette série de rimes !), terminus France Alouette, avec à la clé, joie, une place assise (on était fatigués, on a abandonné, toutes ces rimes en é – putain on se met même aux alexandrins !).

Dans un élan de folie, de sociabilité intense, et d’envie de découverte, Fernand adresse alors la parole à son voisin en lui glissant “Motivé ?”. Interloqué, l’interlocuteur lui répond alors qu’il est un peu con, un samedi matin, personne n’est motivé pour se lever. Un peu refroidi par la réponse de son camarade, il persiste tout de même (Fernand est TRÈS motivé, on vous a dit)…

 

Diable, Dantre.

Au bout de 2 stations, révélation, il comprend alors sa méprise : son compagnon de voyage n’est en fait pas un science-piste. (Si si, on vous jure). Il apparaîtrait ainsi que, contrairement à la croyance populaire, d’autres êtres humains non-science-pistes fréquentent la ligne la plus célèbre de TBM le samedi matin aux alentours de 8 heures. Pire, certains ne seraient même pas étudiants. Diable. Diantre.

Néanmoins, la rédac reste sur ses gardes quant à la véracité de cette breaking news, la considérant comme peu probable, légèrement fantaisiste. Manquerait plus qu’il y ait des gens qui vivent rive droite. Alors, mythe ou réalité ? 

Related posts:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*