Sciences pipo | Orientation : elle se trompe de salle et change de Master

Il est 8h10 et Lauren est étudiante en 4ème année, c’est comme qui dirait sa rentrée en Master. Elle est en retard. Ça part mal. D’autant que le tram n’y est pour rien, ce qui est fou. La pauvre vient en vélo au risque de ne pas s’arrêter en pleine voie. Alors elle court. Ce qui est fou aussi car elle est déjà en retard. Elle passe devant la première « vente de bouffe » de l’année, au ralenti, l’air détaché pour ne pas afficher son malaise dans un couloir désert où trois personnes la scrutent presque par obligation, sorte de BU underground aux heures creuses. Alors qu’un voile de panique et de sueur entrave ses yeux, Lauren essaie de lire le nom de l’asso sur le tableau blanc en bout de table. Dans la hâte, elle ne parvint pas à déchiffrer mais a pris soin de ne pas croiser trop longtemps le regard de ces bénévoles enjoués qui ont la lourde charge de garder les salades de pâtes toute la matinée avant de les donner gratuitement dans l’après-midi. Elle sourit avec maîtrise pour montrer qu’elle a saisi la blague du panneau avec le petit dessin rigolo et s’empresse dignement à rejoindre l’escalier du hall. C’est alors qu’elle a la bonne idée de se tromper de porte pour faire une entrée discrète devant ses nouveaux camarades.

 

Après 1h30 de cours en italien, elle se rend compte de son erreur

Après 1h30 de cours en italien, elle se rend compte de son erreur et décide d’aller jusqu’au bout. Aujourd’hui, elle est correspondante pour le Journal Le Monde à Rome. Comme quoi, il n’y a pas de parcours typiques à Sciences Po, tous les chemins mènent à Rome. (Ndlr : *honte*). Alors maintenant, toi étudiante de 3A à qui je pense, tu prends cette feuille d’orientation, tu réfléchis 10 min à ce que tu veux faire après ‘figurant dans un amphi de macroéconomie’ et on n’en parle plus.

 

Related posts:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*