Sciences Pipo: le top 5 des sandwiches de la cafet

Bon euh, clairement, la semaine dernière, Charles Aznavour était mort, du coup on a un peu oublié notre fond de commerce, mais là, promis, on se reprend. Aznavour est toujours mort, certes. Mais les estomacs crient toujours famine entre midi et deux et c’est un peu notre cause militante favorite. Du coup, on part sur un petit top 5 des familles sur les meilleurs modes pour te sustenter à la cafet’.

NUMBER 5 (à l’américaine baby) : le panini chèvre-miel

Coulant et végétarien, il se murmure que c’est un des délices les plus sous-cotés de la cafet’, le fromage salé s’entremêlant au miel sucré. Nous, on ne sait pas, on attend encore de pouvoir le goûter parce qu’on finit tous les jours à 13 heures et qu’à 13 heures de toute façon, y a plus rien à la cafet’.

NUMBER 4 : le truc au saumon

La rumeur dit qu’il s’appellerait sandwich nordique. Tu colles un adjectif à un amas de pain et de salade et hop, te voilà 2 ans en arrière durant des belles années d’Erasmus en Scandinavie. Toi, nostalgique de ta mobilité en territoire viking, sache que la cafet’ sera toujours là pour t’apporter réconfort et saumon presque fumé, pêché en mer de Norvège dans un élevage 100 % pur pétrole.

NUMBER 3 : le burger Texan

McDo, à côté, serait considéré comme du bas de gamme. Ce burger pro-peine de mort est quand même un des rares produits vendus à l’IEP dont on a du mal à déterminer ce qui est naturel dedans. Et puis franchement. Texan. Tu cherches ce qu’il a de texan. Les armes ? Texas. Beyoncé ? Texas. Dallas ? Texas. Le burger de Sciences Po Bordeaux ? Pas Texas.

NUMBER 2 : le sandwich poulet crudités

Déjà, nous, on aime quand le concept de « crudités » se résume à 2 morceaux de tomate et une couche épaisse de salade. Et puis en totale objectivité, le poulet, c’est la vie, le poulet domine le monde. Cette petite touche de couleur rouge perdue dans un pain d’une composition chimique rarement égalée est un régal. En plus, on a la faiblesse d’esprit de croire qu’on mange healthy, alors qu’on est juste en train d’avaler du gras et des colorants E214 je sais plus quoi.

And finally. Roulement de tambour. The top of the cafet’, das Kirch auf der Kuchen. NUMBER ONE : LE SANDWICH POULET TIKKA

Qui d’autre pouvait égaler le roi de la pause déjeuner ? Gloire à toi. Nous pourrions écrire une ode tant tu as su réconforter nos hypoglycémies post-amphis. Maintes et maintes fois, tu as su sustenter nos estomacs. Il y a quelques semaines, tu avais disparu des vitrines de la cafet’, nous laissant orphelins et meurtris sans tes épices et ton pain complet. On était à deux doigts de lancer une alerte enlèvement pour te retrouver, les claviers de Pipo étaient prêts. Mais hallelujah le CROUS t’a ressuscité et nous lui en savons gré.

Son pain aux céréales, ses tranches de poulet finement épicées, sa salade tellement fraîche et croquante… Qui n’a jamais craqué pour un bon poulet tikka et sa sauce 100 % à base de gras ? Un mets à 15 000 kcal qui permet de colmater un muret et d’affronter les conf’ postprandiales. Combien de fois nous t’avons dévoré, vautrés sur le sol du co-working par manque de place ? Tant de love pour toi petit poulet tikka, tu mérites amplement de monter sur la première marche de ce top.

On salue quand meme la participation du jambon emmental, big up à toi. Ps : le CROUS, arrêtez la grève, on a faim.

Marianne CHENOU, sandwichovore entraînée

Related posts:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*