Sciences Pipo | Désespéré, il glisse un billet de 50€ dans sa copie d’économie

Après des mois d’hésitations, il a osé. C’était son dernier espoir. Sa dernière opportunité. Actuellement en cinquième année, il était important psychologiquement pour Johnny-Claude d’obtenir une fois la moyenne en économie avant de quitter l’IEP.

« Mon cas était désespéré », nous a confié le jeune homme à la sortie d’un cours de sociologie. « J’ai tout essayé pourtant : Le fayottage, les antisèches, la montre connectée, l’oreillette, et même les révisions… Mais rien à faire. Même avec le cours sous les yeux, je suis un vrai boulet ».

Parfois, il repense au petit primo-entrant naïf qu’il était en 1A : « Les profs nous répétaient sans cesse que les L finissaient toujours majors de promo en économie… Mais ils oubliaient de préciser que c’était en partant de la fin ».

 

Pétanque, gueule de bois et APL

Durant ses cinq années de tourisme à Sciences Po, Johnny-Claude a toujours réussi à compenser ses piètres moyennes en la matière par son talent en pétanque et sus facilidades en espagnol. Mais ce semestre, avec son poignet cassé et ses fréquentes gueules de bois en cours de langues, il ne pouvait plus se défiler.

Alors ce samedi, sous la pression, il a craqué. Il a décidé de sacrifier un tiers de son APL, soit un billet de 50€, pour espérer atteindre son objectif et valider son année. « C’est seulement en sortant du galop que j’ai réfléchi aux conséquences de cet acte », nous a-t-il expliqué. « Maintenant il va falloir que je me prépare à jeûner jusqu’à la fin du mois ».

Lorsque nous l’avons rencontré, l’étudiant semblait peu convaincu d’une possible corruption des professeurs de l’IEP, et donc de l’efficacité de son pot-de-vin. « Franchement, je suis très con, mais il y a des limites », avait-il lancé en riant à gorge déployée.

Pourtant, selon une rumeur, un professeur d’économie aurait été aperçu ce matin en train d’extraire d’une copie un billet orange ; billet qu’il aurait soigneusement planqué sous sa chemise, avant d’attribuer au devoir, sans même le lire, la glorieuse note de 10,01/20.

Comme dirait Christine-Fleur De Coin, la première et dernière femme conseillère de Jérome Cahuzac : « Seuls les vrais économistes savent ce qu’est la valeur-monnaie ».

 

 

Marie Biarnès

Related posts:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*