Rendez-vous en mobilité inconnue #3: 5 bonnes raisons de faire sa mobilité à Istanbul

Les choix des destinations de mobilité se rapprochent et dans la tête de certains les dilemmes peuvent être nombreux. Pour vous guider, nous vous présentons aujourd’hui les avantages d’une mobilité à Istanbul. Après un an passé dans cette ville, on ne dirait certainement pas « non » à un éventuel retour. Voici cinq bonnes raisons, dont on ne parle jamais à la télévision, de partir en Turquie.

  1. Dépayser mais pas trop

Située à seulement 3000 kilomètres de la France, Istanbul est l’occasion de découvrir un univers totalement différent sans s’aventurer trop loin. Les merveilles de la métropole turque donnent le vertige. Pour cause : les décors changent du tout au tout. Oubliez les petites rues pavées de Bordeaux pour vous lancer dans l’enivrement des grands boulevards et des ruelles stambouliotes où l’animation ne cesse jamais. Là-bas, le soleil ne semble jamais se coucher et, de jour comme de nuit, on mange, on boit, on sort, on va danser. Bref, on s’amuse sans fin, pour finalement partir se coucher bercé par le chant du muezin qui appelle les fidèles pour la première prière du matin. En effet, à la vie festive s’ajoute une culture riche, bien différente de celle que l’on connaît. On troque les églises pour des mosquées, les « marchés bio bobo » par des bazaars où tout se négocie, le tram toujours en panne pour les « vapurs » qui traversent le Bosphore pour vous amener de l’Europe vers l’Asie. Vous serez bien vite conquis par le « chaos » stambouliote qui fait le charme de la grande ville. C’est tout une nouvelle vie qui vous attend là-bas et si, par hasard, le mal du pays vous prend, Paris n’est qu’à deux heures de vol.

  1. Si l’ennui est votre pire ennemi, il finira par vous manquer

Comme on l’a déjà dit à Istanbul, la vie ne s’arrête jamais. Dans l’immense métropole de près de 20 millions d’habitants, il y en a pour tous les goûts. Passez de l’Istikial Caddesi, grande artère commerciale des chaînes européennes, au bazaar de Fatih, quartier traditionnel de la ville ; du riche quartier de Bebek, avec ses pavillons face au Bosphore, au quartier populaire de Telerbache. Après une visite de la magnifique mosquée bleue, dirigez-vous vers les églises orthodoxes de Kuncurlu. Vous l’aurez compris, à Istanbul on ne s’ennuie jamais et une seule année est bien courte pour tout découvrir. On vous passe, en plus, les nombreux événements saisonniers à ne pas manquer.

  1. Vous ne serez plus, ou moins, les traditionnels « étudiants fauchés »

Grand avantage lors d’une année à l’étranger, le coût de la vie est relativement bas à Istanbul. C’est le moment de se faire plaisir : restaurants à profusion, il y a tant de bonnes choses à goûter, après-midi shopping endiablées pour tester vos qualités de négociateur… Surtout, cela vous permettra de garder de l’argent pour les voyages car les occasions de partir ne manqueront pas –on dit aussi merci à la bourse Erasmus.

  1. Backpackers, la Turquie est votre idylle

Inutile de rappeler que la position stratégique d’Istanbul, entre Europe et Asie, en fait un point de départ idéal pour partir en voyage. Au Nord, l’Europe de l’Est s’offre à vous. C’est le moment de mettre à profit le passeport Union Européenne pour découvrir cette partie bien souvent méconnue du continent. Envolez-vous vers la Russie, les Balkans, ou la Grèce pour les plus frileux. Au Sud, le Moyen-Orient vous appelle. Malgré les nombreux conflits qui agitent la région, tout n’est pas sinistré et c’est encore le moment de partir en Iran, en Israël/Palestine, ou au Liban. Finalement, à l’Est, pour les plus aventureux, rien ne vous empêche de lever les voiles vers l’Asie. En dépit des longues heures de vol, et des prix bien plus élevés, le jeu en vaut la chandelle !

Mais avant de se laisser prendre par la folie des grandeurs et de la distance, il ne faut pas oublier que la Turquie à elle seule vaut le coup d’œil. Les régions du pays sont très diverses et méritent sans aucun doute qu’on s’y attardent quelques jours, que ce soit dans l’Ouest pour profiter des plages, au Sud pour apprécier un arrière-pays plus traditionnel, ou vers le nord, pour des paysages plus verdoyants.

  1. Vous serez toujours bien accueillis

En Turquie, l’hospitalité est affaire d’honneur. Rares sont les fois où vous pourrez vous plaindre d’un piteux accueil. De nature serviable, les Turcs chercheront toujours à vous aider, même s’ils ne parlent pas forcément anglais. Ravis de voir des étrangers, ils n’hésiteront pas à échanger avec vous autour d’un thé pour vous donner de bons conseils.

Anna Huot

 

Related posts:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*