Qui sont les étudiants étrangers de Sciences Po Bordeaux ? #3 : Carolyn, étudiante américaine

Photo Déclic BDA

On accorde souvent beaucoup d’importance aux élèves de troisième année revenus d’Erasmus pour aider nos 1A à choisir leur destination de mobilité, et on en oublie presque que Sciences Po aussi accueille des étudiants étrangers. Aujourd’hui, Vin Rouge & Encre Noire vous présente Carolyn, étudiante américaine à Middlebury College, Vermont.

Pourquoi avoir choisi la France, et plus particulièrement Bordeaux comme destination pour cette année Erasmus ?

Dans mon université aux Etats-Unis, j’ai une spécialisation avec un choix de langue à faire. J’ai choisi le français car je l’avais étudié au lycée. Avec cette spécialisation il faut aller à l’étranger au moins un semestre. J’adore la France. J’avais passé un semestre à Paris dans un lycée en 2011 (à 16 ans). J’avais le choix entre Paris et Bordeaux pour cette année 2016. J’aime beaucoup Bordeaux car la ville est plus petite que Paris et donc plus humaine. J’étais aussi déjà venue à Bordeaux lors de mes vacances de Toussaint en 2011.

Comment trouves-tu la vie, les cours, à l’IEP ?

J’aime bien la vie universitaire ici. Il est difficile de faire des comparaisons avec ma fac aux Etats-Unis car les systèmes sont très différents. Il y a beaucoup d’associations ici. Cela est très bien car on peut rencontrer des gens. Les opportunités extra scolaires sont nombreuses. Après les travaux, Sciences po sera surement encore mieux. La plus grosse différence ici se situe au niveau de la vie à l’université. Tout se passe à l’université et au campus aux Etats Unis. La culture de l’université est moins claire ici. Tout le monde quitte l’université après les cours par exemple.

Aimerais-tu rester en France plus longtemps ?

Je suis ici pour 6 mois. Je ne peux pas y rester plus car je dois faire une thèse, un diplôme dans mon université américaine. J’aimerais bien rester ici mais j’aime bien mon université là-bas aussi.

Que penses-tu de Sciences Po ? Quelles sont les difficultés que tu as rencontrées et les points positifs ?

A Sciences po, la chose la plus difficile est le choix des cours. Aux USA, les choses sont organisées à l’avance. Le choix des cours se fait après la rentrée ici, ce qui rend les choses plus difficiles. Les cours magistraux sont plus difficiles ici car le professeur parle et les étudiants prennent des notes. Aux Etats-Unis, le système est différent et il y a plus d’interactions et de discussions. Dans les amphis, tout le monde pose des questions là-bas, il y a plus de contact. Aux USA, il y a plus de devoirs chaque semaine (Papers) alors qu’ici tout est à faire à la fin du semestre. J’ai peur d’avoir trop de choses à me souvenir à la fin. J’aime bien le système américain car il y a plus de communication et plus de relations avec les professeurs. J’ai trouvé qu’il y avait plus de variété ici (des personnes entrent en troisième année, la deuxième année se fait à l’étranger) alors que les choses sont plus strictes aux Etats-Unis. J’aime bien le concept d’avoir une année obligatoire à l’étranger. Cela donne une bonne impression des autres systèmes éducatifs, d’autres cultures…

Que penses-tu du niveau en langue des personnes ici ?

Je suis impressionnée par le niveau en langue des étudiants ici. Aux Etats-Unis, il est possible de ne pas avoir de cours de langue. Je pense que c’est dommage car dans notre monde globalisé du XXIe siècle, il faut parler plusieurs langues. Je pense que c’est bien d’être obligé d’apprendre des langues. La langue en commun entre Erasmus est souvent l’anglais (même s’ils ne sont pas anglophones). Beaucoup de ces Erasmus sont plus doués en anglais qu’en français. Le niveau de langue anglaise est très élevé. Quand je suis ici je préfère qu’on me réponde en français. Je suis gênée si on me répond en anglais. Quand je suis en France, je veux parler français.

Quelle image avais-tu de la France avant de venir ?

On a souvent le cliché que les Français sont un peu froids (très sophistiqués). Bien sûr, on pense souvent au fromage, au vin et à la pâtisserie. J’ai trouvé que les Français sont très fiers de leur pays. Quand on critique la culture française, je comprends pourquoi les Français sont plus distants. Quand tu es à l’étranger, en tant qu’étudiant, c’est à toi de trouver des façons pour t’intégrer. Je pense que c’est la responsabilité de l’étudiant étranger de comprendre et de respecter la culture du pays.  En tant qu’étudiante, je suis ici pour comprendre et m’intéresser à une autre culture.

Aimerais-tu vivre en France plus tard ?

J’espère revenir en France. J’ai gardé contact avec des amis rencontrés en 2011. Je suis toujours très proche d’une famille rencontrée à ce moment-là. J’adore la France, son cadre de vie, sa culture. C’est toujours très plaisant de venir ici.  J’aimerais bien visiter un peu plus ce pays et aller dans les Alpes, au Sud-Est…

Peux-tu me parler de ton université aux Etats-Unis ?

Je suis au Middlebury College (Vermont). Il existe une possibilité pour les personnes de Sciences po d’y aller. J’adore mon université. Il y a un bon niveau. Les gens à Middlebury ne sont pas forcément au courant qu’il y a un programme d’échange pour des étudiants étranger donc il peut être difficile de s’intégrer car il n’y a pas de programme Erasmus comme ici. Je pense que c’est plus difficile de s’intégrer si le niveau d’anglais est moyen. Cela reste tout de même une bonne expérience. Le Vermont est un Etat montagneux très beau et très américain. Au niveau culturel, les gens sont très accueillants. Il existe de nombreuses équipes, associations. Cette université est typique d’une université aux Etats-Unis (tout se fait sur le campus).

Comment as-tu réagi à l’annonce des résultats des élections présidentielles ?

J’ai été très surprise des résultats de ces élections. Mais je ne peux pas dire que j’ai été choquée par ce résultat car le public et la vie politique sont vraiment très divisés aux États-Unis. J’ai trouvé que la peur a été un élément très puissant lors de ce cycle électoral. Aussi, il est important de dire que beaucoup de gens n’ont pas voté. Je pense que c’est toujours très grave.

Que penses-tu des personnes qui manifestent en ce moment contre les résultats de l’élection ?

Je suis assez confuse par rapport à ce sujet et je ne sais pas vraiment quoi en penser. Il faut avoir confiance dans le système américain et il faut le respecter. C’est le système démocratique qui a élu Trump donc il faut accepter le résultat de l’élection. Cependant, je pense qu’il est important de manifester contre les idées portées par Trump. Si j’étais aux Etats-Unis j’y serais sûrement allée.

Propos recueillis par Paul Gratian

Related posts:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*