Les Topitos Rouges et Noirs : comment s’occuper en amphi ?

8h. La brume matinale entoure l’IEP et pourtant vous êtes là emmitouflé(e) dans votre manteau en poussant la porte de l’amphi. Une fois votre ordi sorti et votre esprit vaguement concentré sur une voix mielleuse qui vous sort de votre torpeur profonde (ou du mauvais souvenir de la murge d’hier), il s’avère que ce flot de paroles vous est tout simplement incompréhensible. La décision est prise ; l’abandon, de toute façon vous demanderez les notes à celui de devant qui tricote violemment avec toute son énergie sur son clavier. Que faire en attendant me direz-vous ? VREN vous a préparé sa petite liste.Allez lâche ton ordi, ça n’en vaut pas la peine :

  1. Le classique : le dodo. Taper un petit sieston sur les sièges molletonnés de Montesquieu (si vous avez la chance d’être dans cet amphi) ne sont pas là pour rien. Autant profiter de la chaleur inexplicable de Montesquieu pour finir votre nuit, bercée par l’histoire de la 5ème république.

  2. L’intello : pourquoi ne pas jouer au Linky-wiki. Muni de votre ordi rendez-vous sur une page quelconque (Henri de Lesquen au hasard). Question de rapidité il vous faudra parvenir sur la page de Jardiland par exemple en utilisant les liens vers d’autres page. Totalement inutile mais grâce à cela vous pouvez établir un rapprochement entre le Général De Gaulle et Stormy Daniels

  3. Le créatif : muni de votre esprit vif et acéré, exprimez-vous au travers de l’art des Mèmes. Si vous ne comprenez absolument rien au fil déconstruit d’un cours d’économie rythmée par des boutades à répétition sur la déchéance de la politique française, la haine des GAFA ou bien encore le rejet bobo, lance-toi dans un remake Pipo Bordeaux en reprenant de célèbres mèmes que tu lances sur Air drop histoire que l’amphi endormi puisse être animé d’une petite distraction.

  4. Le gamer : pour vous qui avez lâché le train du CM en marche, défiez vos amies. Muni(e) de ton smartphone dernier cri, lancez une partie de quizz Planet sur la convo’ de promo histoire qu’à minima vous connaissiez les différents pays du monde, le tout en chauffant l’amphi par vos méninges qui travaillent… Alliez l’utile à l’agréable en démontrant l’étendue de vos connaissances géographiques tout en occupant la fin de ce cours décidément bien trop métaphysique pour vous.

  5. Le fan de VSD : quoi de mieux que de prendre des nouvelles de votre voisin qui après vous avoir confirmé qu’il y a bien 248 plaques de faux plafonds a lui aussi lâché l’affaire. Renforcez vos liens amicaux avec les derniers potins du jeudi soir ou bien de la relation cachée entre deux éminents professeurs. Loin de faire des fiches bristol sur chacun des membres de votre promo, il vous néanmoins possible d’apprendre des choses croustillantes. Et puis entre nous chacun préfère les histoires secrètes à la banalité quotidienne.

  6. Le daleux : panne de réveil ou bien dégustations culinaires avec vos voisins d’amphi ; découvrez les p’tits déjs en partenariat avec Vin/20. Armé de votre petit pain au chocolat (c’est le vrai nom wallah donc arrêtez votre débat) profitez de l’ambiance matinale pour vous servir un petit coup de rouge ou redécouvrez le plaisir du vin chaud dans un thermos au plus froid de l’hiver. Convivial, délicieux et réconfortant il saura vous motiver pour une journée s’annonçant difficile. (À utiliser avec modération, s’agirait pas d’arriver pompette à votre cours sur les génocides du Xxème siècle non plus)

  7. L’acheteur compulsif : votre heure d’arrivée en amphi ne correspondant pas avec le début du cours vous voilà au fond ou sur le sol. Si jamais vous prenez une place mais que votre esprit se perd dans les méandres du net, vous vous retrouvez à commander un tapi de yoga, ça peut toujours servir, de la lingerie pour les dames (authentique) ou encore votre billet SNCF pour rentrer chez vous ce WE (quand vos amis vous ont proposé une soirée pépouze vous avez immédiatement dit oui bien que la dernière se soit terminée la tête au bord de la cuvette). Petit conseil, n’oubliez pas de changer votre fond d’écran lorsque vous retournez sur votre bureau histoire que la belle photo d’un certain Jean-Marie lors d’un 1er mai (délicatement mise par vos amis attentionnés) n’effraie pas vos camarades de derrière.

 

Noé Leproust

Related posts:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*