Les Campulsations 2018 : le récap

     

Vendredi, 28 septembre,  21h.  Autour de la M.A.C, la maison culturelle du Crous à Pessac, assis dans l’herbe, dansant dans la foule ou commandant une énième tournée de bières, les étudiants sont partout.  L’ambiance est festive, il fait encore chaud et l’été se termine en musique. Cette année, le festival de rentrée des campus fête ses 11 ans. On y était.Aux manettes de l’événement : le pôle culturel Crous Bordeaux Aquitaine. Et pour faire pulser les étudiants durant ces quelques jours, le réseau de la vie étudiante a mis les petits plats dans les grands.

 Un soir à l’Opéra et de l’électro au RU

Au programme à venir, musique, mais aussi ballet. L’occasion pour les étudiants de troquer leur plateau-télé devant Netflix contre un soir à l’Opéra à admirer les déboulés de la « Blanche-Neige » d’Angelin Preljocaj, particulièrement admiré pour ses costumes signés Jean Paul Gaultier. Le tout pour seulement 6€.

Mercredi, ce sera Cap Science qui proposera sa « Nuit Sonique » à partir de 19h, un mélange de musique, science et numérique, tout pour onduler sur du beat 2.0.

Une visite de la ville est également organisée samedi toute la journée, et se clôturera  par rien de moins qu’une rencontre VIP avec Alain Juppé. Et après avoir admiré les voutes de la cathédrale Saint-André avec Monsieur le maire, pourquoi ne pas aller danser sur de l’électro au RU ? C’est possible avec les midis électros dans les Restos Universitaires du Crous. Des playlist concoctés par des jeunes artistes, pour un bon son à se mettre sous la dent.


Les Campulsations, c’est aussi un moyen de donner de la visibilité à certaines assos étudiantes.

OSB IV, association anarchiste de l’Université Bordeaux Montesquieu, a par exemple entièrement organisé sa propre soirée jeudi dernier. La programmation était pour le moins éclectique. Du punk français (les Sales Majestés) à la raggatech (Vandal), il y en avait pour tous les goûts.

Tout comme au Village Associatif du festival. La Guilde du délibéré, association étudiante de Bordeaux qui promeut la pratique des jeux de société, était par exemple présente. « Les Campulsations, c’est un moment de partage, les enfants viennent jouer mais aussi leurs parents. C’est l’occasion de découvrir plein de nouveaux jeux de société, et de bien s’amuser ! », explique Alan Aneas, membre de l’association.

Des conditions météo qui sont aussi difficiles pour Les Ateliers Libres d’Aquitaine : « Nous travaillons l’argile, à l’air libre elle risque de sécher, mais on s’adapte ! Le but n’est pas la performance artistique, mais le plaisir de pouvoir s’exprimer librement à travers cette matière si particulière. » raconte Hasna Vasseur. «Et c’est avec plaisir que nous reviendrons l’année prochaine !» conclut-elle. Nous aussi on a hâte ! Et il n’est pas trop tard pour toi aussi t’ambiancer au rythme des Campulsations, de nombreuses activités restent à essayer … Bon festival !

Pour plus d’informations : http://campulsations.com

Un article écrit par Sarah Dumeau et Camille Bigot

Related posts:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*