Giedré n’a pas besoin de pisser debout

A la faveur d’un partenariat avec Base Productions, les plumes de Vin Rouge & Encre Noire vont écumer les concerts de Bordeaux et livrer leurs impressions. Mi-décembre, c’est Giedré, une chanteuse française aux textes caustiques, qui a intrigué nos critiques en herbe.

Salle conviviale, concert original. Mercredi 14 décembre, la chanteuse Giedré se produisait à la Rock School Barbey à Bordeaux. Connue pour ses chansons caustiques aux paroles acérées, Giedré est en tournée nationale pour son dernier album Lalala. Robe rétro et boucles d’oreilles en forme de cerises, on pourrait croire à première vue que Giedré est une charmante chanteuse française surfant sur la vague bobo-vintage ; mais dès que la native de Lituanie commence à jouer de sa guitare décorée d’une tête de bébé en plastique, on réalise tout de suite que son concert ne sera pas niais du tout – en d’autres termes, laissez votre enfant chez vous. Humour noir, textes trashs, ses chansons sont engagées (Toutes des putes, Pisser debout), absurdes (On fait tous caca, qui a été adaptée en japonais), toujours drôles, sinistres et décalées (Tire la chasse (stp), La vie c’est de la merde, Ode à la contraception). Du politiquement incorrect coupé d’absurde à foison.

giedre

Giedré a laissé place pendant le concert à de nombreux moments de dialogues avec le public, durant lesquels la chanteuse s’est moqué de Bordeaux (« ici, vous êtes tous riches et vous êtes tous de droite, c’est ça ? ») et des spectateurs (« Y a encore un type pour crier  »à poil » en 2016 ! Il sait que c’est interdit depuis 1985, mais il continue à le faire ! C’est bien, moi je te soutiens, on a tous le droit de choisir d’être un gros beauf abruti, bravo ! »), a distribué du fromage aux spectateurs et a fait venir sur scène des cracheurs de feu-nouils. Avec ce spectacle interactif extravagant aux airs de one-woman-show, Giedré parvient à créer une ambiance intimiste, détendue, dans laquelle même le spectateur le plus coincé se lâchera jusqu’à faire son fameux « signe de l’anus » (en référence à sa chanson « fédératrice » On fait tous caca, bien sûr). Un (juste?) équilibre entre sensibilité, rire et provocation.

Camille Fortier et Sarah Perrin

Article à retrouver sur le blog de Sarah: allez y faire un tour !

Related posts:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*