Éviter le blues du dimanche soir: back to 2000’s

 

 

C’est pas possible ça passe trop vite. Avant-hier on était encore vendredi. Toi, tes cheveux gras et ta mélancolie en bandoulière, vous hésitez entre : descendre au macdo, dormir, binge watcher Sabrina L’apprentie sorcière ou faire 400 abdos. Mmmmh non les abdos c’est pas raisonnable les températures chutent, il faut se préserver, pas question de rejoindre le crew des tousseurs et éternueurs d’amphis (désolé on sait que c’est pas facile d’être malade mais vraiment on dirait que vous cumulez choléra/peste noire/petite vérole).

 

Bon bah on fait quoi ? L’âme en peine, tu scrolles la page d’accueil de Youtube : dernier haul de Bilal Hassani, « Je lisse les poils de mon chat, ça tourne mal », « Secrets d’Histoire : Charles V était-il Jésus ? »… Et soudain.

Une playlist des meilleurs morceaux oubliés des années 2000. Okkkk, c’est parti. Enfile ton baggy, ta ceinture DDP et ton sac Sergio Tacchini, on te ramène dans tes années collège, lycée voire primaire pour les plus millenials. En voiture, ça va bouncer.

 

  • Billy Crawford : Né le 16 mai 1982 à Manille, Billy Crawford est non seulement acteur, chanteur, danseur mais aussi animateur de télévision. Non content d’avoir été le pionnier du combo baggy-bandana, il peut aussi se targuer d’avoir fait zouker dans les boums avec son tube « Trackin ». Son clip a d’ailleurs dépassé les 7 milliards de vues et on comprend pourquoi : le jeu de jambes n’a d’égal que le groove du beat Rnb-latino-pop. Un sans faute.

De plus, anecdote pour briller au cours d’un dîner mondain, le Billy a notamment été en couple avec notre Lorie nationale, formant un couple emblématique, n’ayons pas peur des mots. Pour les plus djeun’s, un peu nos Vincent Cassel-Tina Kunakey de l’époque quoi.

 

  • Faf Larage : Au même titre que NTM, Nekfeu ou encore Tony Parker, Faf Larage a lui aussi taquiné les étoiles du rap français. Et pourtant à l’origine, c’était pas gagné d’avance. Car derrière Faf Larage, il y a Raphaël Mussard. Ouais c’est son vrai nom. Couci couça pour obtenir la crédibilité de la rue. Mais Raphaël fait fi de son patronyme handicapant, pour devenir, on peut le dire, un diamant du rap français. Une carrière fulgurante, qui l’amènera à réaliser le rêve de tout rappeur qui se respecte : composer le générique de Prison Break, avec la chanson « Pas le temps ».

Douze ans et une nomination au NRJ Music Awards plus tard, Faf ou Raphaël, compose aujourd’hui les musiques des publicités Dragon Ball Z. Started from the bottom now we’re here.

 

  • Amine : Encore un grand nom. Le père du Raï’n’B à la française, notre Raïs à nous. Un petit gars qui a su surfer sur la belle mais furtive vague du raï en France, animant la « Raï’n’B Fever », côtoyant le maître du genre : Faudel. Outre un duo de qualité supérieure avec Leslie, Amine s’est aussi imposé avec un style lyrique et léché, que l’on retrouve notamment dans son album de la maturité avec le titre « J’voulais ». Un petit extrait:
  •  « Vivre dans l’ombre de l’homme qu’on aime
    Ça n’doit pas être facile
    Mais cela n’excuse pas tout » … C’est beau, on dirait mon dernier galop de culture gé.

 

  • Evanescence : On change un peu de registre, en s’adressant aux plus darks d’entre nous. Oui toi qui mettait un keffier, du noir autour de tes yeux, et qui ne te lavait pas les cheveux même après l’EPS. Evanescence pour les amateurs de metal c’est un peu un Claude François de la variété : un incontournable. Bon globalement dans les chansons de ce groupe américain on tourne pas mal autour des mêmes thèmes : la mort, la solitude, la vie n’est qu’un tunnel sans fond et roulons nous en boule en pleurant du sang. Mais bon, depuis les années 2000 ça va mieux, et la chanteuse a lancé sa collection de bodys pour bébés. Yolo.

 

  • K-Maro : Bah bien suuuuuuuuur le meilleur pour la fin tu coco. A-t-on vraiment besoin de le présenter ? Oui. De son vrai nom Cyril Kamar, il s’impose dans le monde cru du show business avec un petit bijou : son premier album « I am à l’ancienne ». C’est néanmoins avec son hit « Femme like U » que K-Maro apportera sa plus belle pierre à l’édifice du rap français. Il a continué sur la lancée de la fame, en faisant connaître, entre autre, la chanteuse Shy’m. Et pour ça vraiment, merci d’être passé Cyril, ça aurait été con de louper ça.

 

 

Allez à dimanche prochain. N’oublie pas y’a les Tuche 2 sur TF1 ce soir.

Related posts:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*