Erasmus of sciences po | Antonio : « L’Espagne et la France ont beaucoup de choses en commun. Ces deux pays me semblent parfaits »

Originaire d’Andalousie, Antonio est venu passer un semestre à Sciences Po Bordeaux. Alors qu’il repartira vers l’Espagne à la fin décembre, Vin Rouge & Encre Noire l’a rencontré pour sa série Erasmus of Sciences Po, en collaboration avec Erasmix.

 

Pourquoi as-tu décidé de faire une année Erasmus à Bordeaux ?

En fait, je voulais vraiment venir vivre en France. En étudiant le droit et les relations internationales en Espagne, j’avais plusieurs options intéressantes dont beaucoup d’IEPs. Bordeaux semblait être un endroit génial pour moi. La ville est très belle, et même si Paris est très bien aussi, je voulais une ville un peu plus petite.

 

Est-ce que tu as rencontré des difficultés que ce soit pour t’intégrer ou au niveau de la langue ?

La vérité est que non. Les étudiants français ont été très gentils avec moi. De plus, les nombreuses associations de Sciences Po m’ont permis de participer à plusieurs événements de la ville de Bordeaux et de l’université elle-même. Concernant la langue, je connaissais déjà le français avant donc ça n’a pas été si difficile pour moi. Il est vrai qu’au début, je pouvais avoir quelques problèmes pour comprendre mais on s’y habitue vite. En outre, le fait de vivre avec d’autres Erasmus a rendu les choses beaucoup plus faciles.

 

Quelle est la plus grande différence entre Sciences Po Bordeaux et ton université en Espagne ?

Je dirais que c’est la charge de travail. En Espagne, j’ai l’habitude de faire beaucoup de tests, d’exposés et de partiels. Ici à Sciences Po, j’ai été beaucoup plus libre pendant le semestre, ce qui m’a permis de pouvoir connaître davantage les gens autour de moi. Je pense qu’une année Erasmus est bénéfique pour des questions académiques, mais aussi pour avoir le temps d’interagir avec d’autres personnes, françaises et étrangères.

Et quelle est la plus grande différence entre l’Espagne et la France ?

Personnellement, je pense que l’Espagne et la France ont beaucoup de choses en commun, les deux pays me semblent parfaits. Je pense que la différence est dans la façon dont les gens sont. Ici, ils ont tendance à être un peu plus timides ou calmes en général, du moins au premier abord. Mais ensuite, les gens sont très ouverts.

 

Y a t-il quelque chose qui te manque de ton pays ?

Ce qui me manque le plus c’est la nourriture d’Espagne. Il y a aussi une grande différence quant aux prix que je dois payer ici pour la même chose, comme le transport par exemple (c’est beaucoup plus cher en France).

Qu’est-ce qui t’a surpris quand tu es venu en France ?

Je savais que le vin de Bordeaux avait une bonne réputation, mais je ne pensais pas pouvoir trouver des vins aussi bon marché.

  

Quel est le meilleur souvenir de ton Erasmus à Sciences Po ? 

Lors de mon séjour à Bordeaux, j’ai beaucoup voyagé, tant en France qu’à l’étranger. A de nombreuses reprises, je suis allé avec mes amis à Bordeaux, pour assister à des événements et aller à des fêtes. Mon meilleur souvenir a eu lieu lors d’une journée magnifique et ensoleillée d’octobre. Avec mes amis Erasmus, on voulait en profiter pour passer une journée à la mer tous ensemble. On est allés au Cap Ferret et après s’être baignés, avoir joué aux cartes, manger, s’être promenés, nous avions décidé de rentrer en bus à Bordeaux. Mais, en arrivant à l’arrêt, choc (!), nous nous sommes aperçus que nous avions raté le dernier bus… Comme nous n’avons pas trouvé une autre solution pour rentrer, on a décidé de rester la nuit sur la plage. On a discuté, on a bu, et on a vu le soleil se coucher et se lever, c’était magique ! Vers 5h30 du matin, nous avons pris un bus pour rentrer à Bordeaux. Nous n’avions pas dormi, mais malgré le froid et la fatigue, c’était une expérience que personne d’entre nous n’oubliera.

  

 Cette année c’est le 30e anniversaire du programme Erasmus, que penses-tu de ce programme d’échange ?

Je crois qu’Erasmus a été une grande avancée pour les étudiants qui font partie de l’Union européenne ou d’autres pays européens. Cela nous aide à connaître de nouveaux pays, leurs cultures, leurs langues et, bien sûr, à rencontrer de nouvelles personnes.

 

Selon toi, quel est le plus grand avantage de l’Union Européenne ?

L’Union européenne essaie de créer un cadre de coexistence entre les différents pays qui la composent. En plus, l’UE transmet des valeurs, partage des expériences et apprend des autres. En outre, elle facilite le déplacement vers d’autres pays pour des périodes plus ou moins longues.

 

Est-ce que tu peux imaginer vivre en France plus tard ?

Oui! Comme je l’ai déjà dit, la France est un pays que je trouve très intéressant. La qualité de vie est bonne, la société est très avancée et j’aime beaucoup sa culture. Il ne me semblerait pas étrange de rester en France quelques années à l’avenir (même si ce ne sera pas pour la vie).

Propos recueillis par Theresa Mainka

Related posts:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*