Entre paquitos et randos, un inside au week-end aventure

« Le week-end aventure cest du sport, beaucoup de fraternité, beaucoup damour et une cohésion de groupe. » affirme Agathe, membre de l’AS et organisatrice du séjour. Après un départ matinal samedi 15 octobre, une trentaine d’étudiants s’est dirigée vers le village basque de Bidarray. Au programme : de nombreuses épreuves sportives durant lesquelles se sont opposées l’équipe noire et l’équipe rouge. Retour sur un séjour immersif au pays de la pelote.

Des corps mis à rude épreuve

Première épreuve : le parc aventure des rochers du Baztan. Alliant accrobranche et via ferrata, ce parcours culmine à 25 mètres de hauteur. Une altitude qu’a expérimenté le téléphone en chute libre d’une apprentie influenceuse voulant alimenter sa story Instagram. Malgré la difficulté technique et sous les 28°C en plein soleil, aucun abandon n’a été constaté. La longue tyrolienne fut appréciée de tous sauf par une recrue des « rouges », restée bloquée au milieu pendant 20mn …

Puis, les deux équipes se sont affrontées lors des épreuves de force basque. Plus que le physique, c’est le mental qui a joué durant le tir à la corde ou « soka tira ». Quant au paquito où le gainage était de mise, certains se sont élancés vigoureusement au prix de leur dignité lors de l’atterrissage. Course en sacs, lutte et épreuves d’agilité se sont succédées tout le reste du samedi après-midi.

Enfin, c’est la randonnée de 3h du dimanche matin qui a départagé les meilleurs éléments des plus fragiles. En plein décuvage de la veille, certains n’ont pas eu la force de continuer l’aventure et sont restés au gîte. Un autre soldat a dû quitter la bataille en cours à la vue de cette promenade qui tenait plus de l’escalade. Chutes en descente et crises d’asthme ont ponctué le reste de cette excursion.

Des coeurs battant au rythme de la Peña Baiona

Une fois les épreuves sportives achevées, la détente a repris le dessus. Après leffort fourni durant laccrobranche, une petite baignade dans le torrent Baztan fut de rigueur. Un dilemme s’imposa aux compétiteurs : se baigner en sous-vêtements ou plonger habillés pour les plus pudiques (au prix d’une odeur de vase le reste de la journée). Au village, möllky et pétanque étaient de la partie dans ce décor champêtre animé par les cris de poules et de moutons.

Samedi soir, le paquito fit son grand retour sur fond de Peña Baiona. L’ambiance était au rendez-vous et (presque) aucun moment de faiblesse ne fut à signaler.

Verdict

Le comité des organisateurs désigna les « rouges » comme vainqueurs ce qui leur permit de remporter un superbe fromage basque. Mais les « noirs » n’ont pas dit leur dernier mot et pourraient bien prendre leur revanche au prochain week-end ski du 12-13 janvier.

Related posts:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*