Elections étudiantes #2 : Rencontre avec L’Inter’Asso

Les élections au conseil d’administration auront lieu le mardi 24 octobre prochain. La rédaction de Vin Rouge & Encre Noire est allée à la rencontre de tous les syndicats de Sciences Po Bordeaux du premier et du deuxième collège pour connaître les revendications et propositions de chacun.

Rencontre avec Quentin Léon, président du nouveau syndicat L’Inter’Asso pour le deuxième collège. 

VREN : C’est la première fois que l’Inter’Asso se présente comme syndicat. Pouvez-vous présenter le syndicat ? 

L’Inter’Asso est une liste apolitique, transparente et ouverte. Notre association se compose d’élèves de l’IEP, pour la plupart engagés dans d’autres associations et soucieux de savoir comment le budget de l’IEP est utilisé. Chacun d’entre nous sait aujourd’hui combien coûtent les différents évènements qui rythment la vie associative de l’IEP. Nous sommes la seule liste qui a eu à cœur d’analyser le budget de l’IEP et de dégager des contre-propositions.

Nous ne sommes pas candidats pour nous opposer à tout, mais pour porter la voix des étudiants de l’IEP et de leurs associations au sein du Conseil d’Administration.

VREN : Comment est née cette initiative ? Quelle est votre proposition phare ? 

Disons-le clairement : toutes les associations sont menacées de disparaître si elles n’augmentent pas leurs ressources. C’est le cas pour le Bureau Des Elèves, pour le Bureau Des Arts mais aussi pour les plus petites associations. Pour éviter cela, les associations peuvent faire le choix d’augmenter leurs tarifs de billetterie, ou bien l’IEP peut faire le choix d’augmenter leurs subventions ; il en a les moyens.

A titre d’exemple, en 2017, l’IEP a provisionné la somme de 10 000€ pour les  goodies  dans son budget, c’est-à-dire en tote bag, crayons et sacoches, le tout étant floqué du logo de Sciences Po Bordeaux. Nous pensons que ces dépenses seraient bien mieux investies dans le budget des associations, dans l’amélioration des conditions de la vie étudiante et dans l’amélioration de la qualité d’études.

Depuis de nombreuses années, aucun syndicat n’a eu la capacité ou la volonté de se plonger dans le budget de l’IEP, de l’analyser comme nous l’avons fait ces dernières semaines. Nous souhaitons que cela change. 

VREN : Vous parlez surtout du budget des associations de l’IEP dans votre profession de foi, avez-vous d’autres propositions dans votre programme ? 

Le Conseil d’Administration a trois principales compétences : celle de voter la plaquette des enseignements, de voter l’organisation générale des études et celle de voter le budget.

En ce qui concerne la plaquette des enseignements et l’organisation générale des études : si évidemment nous soutenons le maintien des filières, nous pensons que l’IEP prodigue à ses étudiants une formation de qualité. Notons que la fermeture de la FIFMA ne dépend pas de notre IEP mais de notre partenaire marocain, en ce sens, le CA n’a aucune marge de manœuvre. Aussi, nous avons fait le choix de ne pas faire de promesse qui ne saurait être tenue ou être mise en œuvre sur la durée d’une seule année. Nous croyons qu’il y a d’autres priorités.

En ce qui concerne le budget, nous pensons qu’il est mal ciblé comme je le disais plus haut. Il y a évidemment le budget des associations qui est révélateur mais il y a aussi les équipements mis à la disposition des élèves comme davantage de micro-ondes, de poubelles de tri pourraient être mis à disposition des élèves. Enfin, nous croyons que l’IEP pourrait se permettre de faire un effort budgétaire supplémentaire pour pouvoir financer une partie des frais relatifs à l’IELTS pour toutes celles et ceux qui souhaiteraient le passer.

Related posts:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*