Ausone Conseil à la recherche de ses futurs talents

L’association Ausone Conseil a lancé cette semaine le recrutement des nouveaux membres du bureau. Souvent méconnue des étudiants de l’IEP, l’association compte bien s’améliorer. Vin Rouge et Encre Noire est allé à la rencontre du Président,Stépane, et de la vice-Présidente, Lucile, pour en savoir plus.

Une junior entreprise 

Si Ausone Conseil est si peu plébiscitée dans l’enceinte de l’IEP cela vient principalement du fait que ses activités sont ailleurs. Cette « junior entreprise » née en 2009 cherchent à répondre  à la demande de ses clients divers et variés -collectivités territoriales, grandes entreprises, start-up…-en comptant sur les compétences des étudiants recrutés. L’avantage à Ausone, c’est qu’il y en a pour tous les goûts : « nos missions regroupent un panel très large de besoins qui correspond au panel de l’IEP » explique  Stéphane. Composé de vingt personnes, le bureau permanent d’Ausone Conseil se divise en quatre pôles pour en assurer le bon fonctionnement. La trésorerie s’occupe du budget alimenté par les revenus des missions effectuées, la communication se rapproche du « marketing » selon Stéphane puisqu’il s’agit de faire connaître Ausone auprès des étudiants et des potentiels clients extérieurs; le pôle dit « contrôle interne » correspond , lui, davantage aux tâches juridiques en vue du contrôle que subit Ausone chaque année comme toute entreprise. Le pôle majeur est finalement celui du développement commercial dans lequel une dizaine de personnes s’attèlent à démarcher des clients, veiller à la bonne réalisation des projets… C’est là certainement le point fort de l’association car selon Stéphane et Lucile, Ausone permet d’obtenir une expérience « digne d’un stage ». Pour Stéphane, « il n’y a pas mieux pour sortir de sa zone de confort et acquérir des compétences qu’on ne trouve pas à sciences po ». Lucile abonde en son sens, en retraçant sont parcours dans l’association : « Quand je suis arrivée à Ausone, je m’occupais de la compatibilité. Pourtant, je n’avais aucune expérience dans ce domaine. Maintenant j’ai appris et je peux dire que je sais me servir d’un logiciel de comptabilité ». 

« Monter une start up avec une bande de potes » 

Mais Ausone ce n’est pas que ce « côté pro » comme disent les deux dirigeants. C’est aussi un esprit d’équipe, une solidarité entre les membres, bref, une vie d’association comme les autres. Pour Stéphane, cette junior entreprise sert avant tout à rassembler « une équipe qui cherche à se faire plaisir en apprenant des choses, en bossant dans des secteurs qui l’intéresse ». Alors pour souder les membres, les projets abondent. Outre les traditionnelles soirées raclette, le bureau actuel s’est également offert un week-end à Biarritz : entre formation et soirée entre amis, on cherche à apprendre dans la bonne humeur. Car, selon Lucile, pour mener à bien son expérience associative, « il faut vraiment s’impliquer, vouloir partager quelque chose, faire vivre le projet ».  Un aspect double, donc, de l’association, entre milieu professionnel et associatif. Selon la formule de Stéphane, rentrer dans Ausone c’est finalement comme « lancer sa start-up avec des potes. Tous les ans tu repars à zéro en cherchant à faire tourner une boîte ». Malheureusement, la junior entreprise de l’IEP reste encore trop peu connue  des étudiants. Pour Lucile, le nouvel enjeu se joue ici : outre le développement dans la région d’Ausone Conseil, le prochain bureau aura la lourde de tâche de faire parler davantage d’eux au sein de l’IEP. Mais pour le moment, Stéphane et Lucile attendent les candidatures pour recomposer les troupes qui prendront place en Janvier.

Related posts:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*