Adopte un master #2 Cinq questions… sur le master CA

Plus que quelques semaines avant de rendre vos vœux et le choix n’est pas toujours évident ! Pour toi, petit 3A un peu perdu, ou toi, jeune filière en 1A et encore plus perdu, VR&EN publie des interviews décalées d’étudiants pour y voir plus clair, en plus du forum des masters ce jeudi 16 mars (vous pouvez retrouver tous les articles ici !Aujourd’hui, deux étudiants vous décrivent le master Carrières Administratives. 

Pouvez-vous nous décrire le master Carrières Administratives en quelques mots ?

Le master Carrières Administratives est une préparation aux concours administratifs de la fonction publique, dans le but d’accéder à des postes de catégorie A / A+. La 4A est consacrée aux fondamentaux, on étudie le droit public dans toutes ses formes : droit administratif, droit public de l’économie, droit de la fonction publique, contentieux administratif… en plus du droit de l’UE. Plus globalement, on est sensibilisé aux différents concours que l’on peut tenter et à la « culture » du fonctionnaire. La 5A est consacrée à une préparation plus spécifique en fonction des concours que l’on prévoie de passer. Malgré l’aspect généraliste des cours, on se sent vraiment spécialisé dans le sens où le droit est omniprésent par rapport aux années précédentes.

A quoi ressemble votre journée-type ?

Une journée type c’est entre 3 et 7h30 heures de cours par jour, avec du travail de préparation à faire avant et après pour chaque conf, en particulier pour la conf de spécialité dans laquelle on aborde des points techniques du droit administratif. On passe beaucoup de temps à réfléchir aux concours que l’on passera et à leurs modalités. Il faut aussi chercher des stages puisque la période de validation de diplôme se fait entre la 4A et la 5A (on ne reprend qu’en novembre en 5A) et non au deuxième semestre de la 5A. Les trois dossiers (mini-mémoires) à constituer dans le cadre des séminaires représentent une grosse charge de travail en plus sachant que le rythme des autres cours reste le même. En théorie il faut travailler tous les soirs le droit pour retenir mais c’est absolument inconciliable avec une vie associative/sportive donc je fais le maximum et ça suffit pour l’instant mais je ne sacrifie pas grand chose pour le travail. De même, il est important de bosser les amphis un minimum car le volume de cours à préparer pour l’oral de spécialité est colossal et les vacances ne suffisent pas pour les préparer, mais c’est impossible sans sacrifier des heures de sommeil.

Pourquoi avoir choisi ce master ? Quel est votre projet professionnel ?

Etudiant 1 : Je m’oriente vers les métiers de la sécurité, donc je compte tenter les concours de commissaire de police, officier de gendarmerie, et officier de police. Le concours d’inspecteur des douanes m’intéresse aussi mais il reste différent puisque le corps est rattaché au Ministère de l’Economie et des Finances (alors que les premiers correspondent au Ministère de l’Intérieur/Défense). La question du projet professionnel est intéressante puisqu’à la base, je souhaitais intégrer le Ministère des Affaires Etrangères et donc tenter le concours du Quai d’Orsay. C’est la raison pour laquelle je me suis dirigé vers CA. Mais au fil des semaines, je me suis découvert un réel intérêt pour les questions de sécurité publique et de Défense, en partie grâce aux intervenants hebdomadaires du séminaire Grands Services Publics qui a l’intérêt de présenter toutes les semaines la diversité des concours qui s’offrent à nous en 5A. Donc il est totalement possible de rentrer en CA sans savoir quel métier on va tenter, ou même changer d’avis en cours de route. En tout cas je dirais qu’il faut se méfier des « vocations » et s’ouvrir aux différentes opportunités qui se présentent pour faire un choix. En 1A j’étais d’ailleurs persuadé que j’irai en PI parce que je voulais travailler à l’étranger !

De façon générale, les débouchés du master CA sont l’une des trois fonctions publiques (Etat, territoriale, hospitalière). Si l’on se rend compte au cours de la 4A que l’on ne souhaite pas passer de concours, on peut faire une 5A en EAP (Expertise en Affaires Publiques).

Etudiant 2 : Je veux travailler dans la protection de l’enfance, dans notre pays pour commencer. Il y’a trop de jeunes qui font face à des difficultés, qui se retrouvent délaissés et qu’il faut prendre en charge pour espérer pouvoir leur apporter ce dont ils ont besoin. La protection des mineurs est un domaine de l’Etat donc la fonction publique est inévitable d’où mon choix de master. On peut passer par l’associatif mais il est très difficile de s’insérer dans le milieu de cette manière. Par le biais de la fonction publique on peut ensuite se retrouver à gérer des établissements privés qui vont dépendre d’instances départementales par exemple.

Faut-il vraiment apprendre la constitution par cœur ?

Oui certains profs l’exigent et c’est utile pour réviser le fonctionnement de la Vème République et le cours de droit constitutionnel de 3A. Par contre l’exercice est idiot. La constitution s’apprend par cœur au fur et à mesure des exposés et fiches techniques. On apprend les articles au fil de l’année de manière naturelle. Ça peut paraître inutile, mais le droit constitutionnel se recoupe régulièrement avec le droit administratif et aide à le comprendre ; en plus certains concours comportent une épreuve de droit constitutionnel dans leur phase d’admissibilité.

Si vous deviez convaincre un petit 3A paumé de vous rejoindre, qu’est-ce que vous lui diriez ?

Je dirais que CA est un master que l’on choisit quand on sait ce que l’on veut faire, ou en tout cas quand on sait qu’on veut travailler dans le public, dans la logique « c’est la fin qui justifie les moyens« . Sinon ce sera un très mauvais choix puisque les cours sont généraux car on prépare des concours avant d’être vraiment formés. C’est un master où il faut savoir travailler, à sa manière et ne pas hésiter à demander de l’aider et poser des questions au profs. La charge de travail est donc élevée, il faut se mettre en mode prépa mais tout dépend des étudiants. En tout cas c’est conciliable avec une vie étudiante normale, tout reste un choix personnel et ne relève pas du master (c’est surtout en 5A où les sacrifices sont plus logiques mais en 4A il n’y a pas le vrai stress des concours).

 

Related posts:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*